La cuisine – fumoir

Cuisine - Fumoir

Présentation vidéo

Visite guidée par Lucienne Lanaz

Description

Dans ce type de ferme, la fumée de l’âtre ainsi que plus tard celle du «potager à bois» et du «fourneau à banc» longent la voûte de la cuisine pour finalement s’évacuer dans la charpente, à travers une plateforme de «rondelats» espacés qui forme le plafond à l’arrière de la cuisine.

La fumée, en se répandant dans la charpente, la préserve de l’atteinte des inspectes, ce qui a favorisé sa conservation au cours du temps.

La cuisine est la pièce la plus haute de la maison (3,5 m sous la voûte) et en reste «l’âme».

Utilisation actuelle: pour l’inauguration officielle du nouveau four à pain en novembre 2000 et la reprise du fumage de la viande en hiver 2000/2001, la maison revit au présent. La cuisine va rythmer les activités selon la saison.

Transformations: vers 1800, côté Ouest est construite une sorte de caisse incorporant un canal d’évacuation de la fumée sur toute la largeur de la cuisine. Une plate-forme de «rondelats» est construite au-dessus de la voûte, ceux-ci permettent à la fumée de s’échapper dans la charpente (absence de cheminée).

Construction d’un four à pain côté Est. Le foyer de feu ouvert est quant à lui remplacé par un potager. Toutes les pièces sont dès lors accessibles de la cuisine. En 1996, fouilles archéologiques. En 1997, pose du sol en dallettes de ciment. En 2000, restauration complète du four à pain et réfection partielle des crépis de soubassements. En 2001, premier ramonage complet de la voûte (depuis 15 ans) et reconstruction d’une cuisinière pour alimenter le fourneau à banc.

Transformation